Rap FR : News et Chroniques

Zoxea - A mon tour d'briller [Chronique]

Comme pour nous donner la mesure du chemin parcouru, c’est une photo de Jean-Jacques Kodjo (alias Zoxea) enfant qui orne la pochette de ce disque. En effet, depuis ses premiers pas à Boulogne-Billancourt et ses débuts au milieu des années 90 avec Les Sages Poètes de la Rue (groupe qu’il forme avec son frère Mélopheelo et Dany Dan), le chemin n’a pas été simple pour le MC, et c’est en se rapprochant du crew de Kool Shen, IV My People, qu’il a saisi sa chance en solo. Comme pour exorciser un parcours chaotique mais néanmoins marqué par les beaux succès de son groupe, c’est sous le nom explicite d’A mon tour d’briller qu’est sorti en 1999 la première livraison du bonhomme.

Balancé entre des egotrip savoureux et des titres plus personnels, presque intimes, c’est à cœur ouvert que Zoxea entame sa carrière en solitaire. Un cœur tout acquis à la cause du Hip Hop malgré les moments de doute, comme il le narre lui-même sur le classique « Rap, musique que j’aime ». Un morceau empreint de nostalgie à l’égard des balbutiements du rap en France, de la rencontre de Zoxea avec cette culture dont il est irrémédiablement tombé sous le charme, avec les déceptions que cette passion dévorante comporte. Avec le rap comme compagne, à ses côtés dans les moments les plus rudes, Zoxea saisit l’importance des enjeux de cet opus avec « A mon tour d’briller ». Ce constat est mis en relief par le superbe « La pression », alors que les intentions sont claires lorsque Zox’ et Busta Flex se donne le change pour le terrible hymne « La ruée vers le roro » (que l’album atteindra effectivement en moins d’un an). La présence des frères d’arme du IV My People est d’un appui considérable pour l’opus, qui bénéficie des bons soins de Madizm aux manettes (ainsi que de ceux de Mélopheelo), alors que Kool Shen (pour le puissant « Contrôle ») et Lord Kossity (l’imposant « Y’a qu’ça à faire ») viennent prêter main forte à un Zoxea déjà diablement inspiré. Loin d’oublier ses compagnons de route d’antan, Zo’ fait appel à son frère pour le sympathique et judicieusement nommé « Soirée d’guedin », mais aussi au Beat 2 Boul et aux jeunes pousses Nysay et Don Choa pour un vengeance sans concession. Véritable « Star du Ghetto », inclut même un freestyle live d’anthologie, et pousse la chansonnette en l’honneur de l’état secondaire sur le terrible « Hymne du Mozoezet (La, la, la, la…) ». Le flow découpé du rappeur se promène avec virtuosité du début à la fin de l’opus, et se trouve à l’aise dans toutes les ambiances, alors que sa plume excelle dans les textes personnels, sans rechigner à cracher quelques punchlines du meilleur effet.

Plus qu’un coup d’essai, A mon tour d’briller constitue déjà l’opus de la consécration pour un Zoxea déjà fort de l’aventure Sages Po’. Idéalement mis sur orbite par les soins d’un Kool Shen appliqué à la réalisation, le rappeur de Boulogne s’impose d’entrée comme une valeur sûre et l’un des dépositaires du rap français de la fin des années 90. Porté par une belle volée de morceaux imparables, nul doute que cet album est parti pour demeurer encore longtemps comme une référence du genre.

Chronique réalisée par Raging Bull

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Profil

Djiefté
Popularité99%
Commentaires4576
Amis25
Articles431
Commentaires de blog188
Visites1444896
Rap FR : News et Chroniques

Les news et chroniques d'albums de rap français. Suivez les bons sons sur facebook : Chroniques rap français.

Nouveaux articles