Rap FR : News et Chroniques

Soprano - Le Corbeau [Chronique]

A peine quelques mois après La Colombe, Soprano sort son nouvel album intitulé Le Corbeau : du douze titres inédits en série limité. Soprano veut marquer le coup en sortant deux albums à six mois d’intervalle près. Cela s’est fait vite mais pas fait dans la précipitation. Tout était calculé d’avance afin de pouvoir permettre à son groupe les Psy4 de la rime de sortir leur prochain album le plus vite possible. A ce stade de sa carrière le rappeur n’a vraiment plus rien à prouver mais se doit de montrer qu’il fait toujours parti de ceux qui restent présents pour représenter le rap français en haut de l’affiche. Il jouait surtout sur les émotions avec La Colombe, avec une musique à faire larmoyer la moindre personne à fleur de peau. Le Corbeau par opposition à La Colombe, serait plus rap ou devrons nous dire moins mélancolique que son prédécesseur. Mais en analysant bien les choses, on constate que l’un ne marche pas sans l’autre.

« Prends mon retour comme un combat entre Tyson et Cassius Clay »

Le Corbeau : Un titre comme Piranhas avec un instrumental percutant signé Spike Miller est confectionné afin de se faire une place dans des boîtes branchées. Voilà du Soprano qu’on aimerait entendre plus souvent lorsqu’il laisse de coté le temps d’un instant son statut de rappeur d’assistant social. Le Corbeau est aussi représenté par la qualité des performeurs comme sur les titres Halloween en compagnie de son acolyte Alonzo, et Sale Sud Anthem avec Degom et Yak. D’ailleurs pour ce dernier, la reprise du sample du tube des années 90, « Tu ta tu ta » de Pinocchio (dont l'original est Living on video de Trans X) est bien rodée. On retrouve également des morceaux plus posés tels que Fly ou Kamarades qui dégagent tout de même cette saveur « rapologique ». Autres éléments qui donnent un plus à quelques morceaux : l’auto-tune bien utilisé dans Sale Sud Anthem et le refrain de Francisco qui rend meilleur Invincible à l’écoute. Le point fort de l’album c’est bien sûr ce coté rap qui reprend le dessus. Soprano laisse derrière lui la pop qui avait construit la Colombe. Mais là où le Corbeau s’envole, la Colombe ne se trouve pas loin derrière.

« Moi, assis sur un banc, la tête dans les nuages j’attends qu’il m’arrive quelque chose de grand »

La Colombe :  Le mélancolique est toujours de service. Sous forme de story telling, Regarde moi image « La France d’en bas » en retraçant trois histoires noires et différentes dont l’une  est un clin d’œil au morceau de Shurik’n : Y’a pas le choix. Le morceau est réussi, entre la musique entrainante et le rappeur qui assure dans ses simples paroles. S’en suit C’est la vie avec un invité de marque dont on ne peut pas rater sa présence : Method Man. D’une part par sa notoriété dans le monde du rap mais aussi par sa prestation insignifiante sur le son. En effet, l’américain lâche un couplet mélangeant un français incompréhensible et l’anglais avec un flow inhabituel de sa part. On peut se demander pourquoi Soprano ne l’a pas invité sur un titre afin de kicker vu que c’est surtout ce qu’il fait de mieux. Pour poursuivre avec La Colombe, on retrouve également Saïd sur Avec le temps où il analyse son parcours musical, de ses débuts à son succès aujourd’hui.

« On croyait que Lacoste était riche grâce à Lino »

Que ce soit La Colombe ou Le Corbeau, une chose est sûre, il n’oublie pas ses souvenirs d’antan. Le coté nostalgique du rappeur est omniprésent tout au long de l’album. Il ne peut s’empêcher de faire référence aux années 80 et 90. Il en profite pour faire une dédicace aux classiques du rap français avec One Love. Ca va d’Iam, Ntm, Michael Jackson en passant par le Collège Fou Fou, Soprano n’oublie rien de ses souvenirs sur divers compositions distinctes. Et si l’album comprend autant de styles musicaux différents c’est parce que les producteurs ont des styles eux-mêmes différents les uns des autres. On retrouve à la réalisation sur ce projet : Spike Miller, Kim Fu, Gee Futuristic, Street Fabolous, et d’autres encore. Le fait que l’album soit très varié dans sa composition risque de dérouter certains. Il faut du temps pour pouvoir apprécier ce projet. On aurait peut être aimé un album avec une seule ligne directrice que ce soit en thème ou en musique. Mais Le Corbeau est plus à prendre comme un album où le rappeur se fait plaisir et livre des morceaux comme un plus. Il ne faut pas oublier que cet album à été concocté en un mois. Tout le travail s’est donc fait à la va vite, mais rappelons le sans précipitation. La Colombe et Le Corbeau met en avant deux facettes de Sopra M’Baba. Finalement qui représente mieux le rappeur ? La Colombe ou Le Corbeau ? Saïd ou Soprano ? Chacun aura sa préférence.

Les 5 meilleurs titres pour ma part : Piranhas, Regarde moi, Sale Sud Anthem, Halloween, Invincible

Ma note : 14/20

 

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Ajouter votre commentaire

  • Seulement des caractères alphanumériques (entre 3 et 32 caractères)
  • Ne sera pas affiché
Insultes, racisme, violence, extrémisme politique ou religieux, sexisme, pornographie ou tout autre contenu illégal sont interdits par nos conditions générales d'utilisation. Nous vous rappelons que vous êtes formellement responsable des commentaires que vous postez. Votre adresse IP sera enregistrée et sera communiquée en cas de plainte contre vous.

Profil

Djiefté
Popularité99%
Commentaires4576
Amis25
Articles431
Commentaires de blog188
Visites1394899
Rap FR : News et Chroniques

Les news et chroniques d'albums de rap français. Suivez les bons sons sur facebook : Chroniques rap français.

Nouveaux articles