Rap FR : News et Chroniques

Sentin'l - Entre Parenthèses [Chronique]

En France très peu de rappeurs suisses ont réussi à se faire connaître. Il y a eu cette période des années 90 où le groupe Sens Unik, ainsi que les compères Stress et Nega de Double Pact sont parvenus à surfer sur les ondes francophones. Durant ces années 2010 certains hombres helvétiques veulent réitérer cette expérience, à savoir se faire un public parmi les auditeurs français. Mais le travail n'est pas si simple. Et même le talent peut ne pas suffire afin de s'imposer. Mike Shooters en est l'exemple. Des jeunes rappeurs suisses qui ont pratiquement lâché l'affaire après à peine trois ans d'activité. Certes de nos jours internet donne plus de facilité à se faire un nom rapidement. Mais se faire apprécier parmi des milliers de personnes qui se la racontent rappeur n'est pas à la portée de tout le monde. Et s'il y en a bien un qui veut se faire connaître un minimum c'est Sentin'l malgré d'être une goutte d'eau dans l'océan. Mais a-t-il l'allure assez efficace afin que l'on se souvienne de lui ?

« Entre Parenthèses » n'est pas le premier coup d'essai de l'artiste. En effet, c'est en 2008 qu'il expérimente le rap avec son premier projet « A ma manière ». Par la suite le bougre s'entremêle avec d'autres rappeurs français peu connus, tels que Fenek ou Da'Pro. Mais il arrive tout de même à œuvrer aux cotés d'un certain Seth Gueko à ses débuts. Deux ans plus tard le rappeur accélère le mouvement et se prépare à la sortie de son premier album : « La tête ailleurs ». Il multiplie ainsi ses apparitions et offre à son public divers clips envoyés à la chaîne. Mais l'album ne connaît pas le succès escompté malgré une qualité irrépréhensible comme nous l'expose l'extrait « L'un est l'autre » où Nakk y est convié. Mais il est loin d'être au bout du rouleau et continue donc à enchaîner ses projets. Avec « Entre Parenthèses », celui qui est incité à comprendre les mots qu'il ne maîtrise pas nous offre là un projet totalement gratuit. 21 titres à se mettre dans l'oreille. On pourrait croire qu'un tel projet libre regorgeant d'un grand nombre de morceaux comme ici a été travaillé grossièrement, et composé de titres où on ne sait où les mettre. Ou encore mieux (ou pire), une sorte de net tape sans intérêt avant « le » gros projet. Il n'en est rien de tout cela. Entouré d'une équipe de producteurs talentueux, Sentin'l nous offre un projet peaufiné avec parcimonie. De façon générale, entre ses parenthèses il y a très peu de déchets voire pas du tout. Les compositions musicales demeurent intéressantes dues à leurs diversités. On passe de morceaux mélodieux, de samples entraînants tels les titres « A défaut », « Où », « Oui mais », « Au secours » ou encore « Paraît-il » ; à des morceaux plus rigides : « Onze », « La bonne carte », « Ca sert à quoi », « Il m'a semblé »... . Au final, le tout donne un parfait équilibre au projet. L'ouïe se s'en lassera pas c'est certain.

Sentin'l fait parti de ces rappeurs qui peuvent passer une heure devant une feuille afin de fignoler une rime déjà écrite. Loin de lui de débiter des « punchlines » afin de faire frémir ces minots jouant les gangsters. Le rappeur reste sur des messages sensés, imagés et réfléchis comme en témoigne le morceau « Monsieur qui » traitant de la maladie d'Alzheimer sous forme de storytelling. Pour en savoir plus sur sa façon d'écrire, il suffit d'écouter le titre « A4 » où le rappeur met en avant sa passion première. Mais une teinte de désenchantement vient s'emmêler dans ses dires. Avec le titre « Au large », Sentin'l confesse ses sentiments personnels concernant son avenir dans la musique. Et plus particulièrement le rap. D'ailleurs l'artiste est un défendeur du hip hop et ses environs. Tous au long de ce projet il ne cesse de le signaler, et ceci avec beaucoup de monde derrière lui. Donc comme à son habitude, il sollicite bon nombre de ses alliés à l'accompagner afin de fermer ici sa parenthèse. On y retrouve M-Atom (ancien rappeur de Mike Shooters), Caballero, Lomepal, L'Hexaler, Gueule Blansh, Kekro, Hunam, Asma, Ibra-T, Le Bon Nob..., des noms qui ne nous diront rien pour nous français, mais comme dirait l'autre, laissons le talent parler lui-même. On peut donc imaginer l'étendue du nombre de featurings qui laisse place à peu de sons solos du suisse. Effectivement sur les 21 morceaux annoncés, Sentin'l se la joue solitaire que sur 8 titres dont la durée moyenne ne dépasse pas les 2 minutes 30. Toutefois, au final l'essentiel n'est-il pas d'avoir de bons titres à écouter, seul ou pas ?

Le nom de Sentin'l n'est peut être pas sur toutes les lèvres de ces bons aficionados de rap français, mais l'homme a tout afin qu'on reconnaisse son talent : une plume satisfaisante et des producteurs habiles qui le suivent. Malgré des projets plaisants restés dans l'ombre auparavant, il est clair qu'il pourrait faire parti de ces rappeurs suisses venant secouer le rap français comme l'ont fait certains de ses concitoyens ayant côtoyer le milieu. Mais on est en 2012 et la mentalité du public n'est plus la même que ceux d'antan. En tout cas « Entre parenthèses » est un projet à avoir écouter au moins une fois en guise de carte de visite afin de se faire une opinion de lui.

15/20

Les cinq meilleurs titres pour ma part : Au large, La bonne carte, A défaut, Monsieur qui, Ca sert à quoi

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Profil

Djiefté
Popularité99%
Commentaires4576
Amis25
Articles431
Commentaires de blog188
Visites1444896
Rap FR : News et Chroniques

Les news et chroniques d'albums de rap français. Suivez les bons sons sur facebook : Chroniques rap français.

Nouveaux articles