Rap FR : News et Chroniques

Le 3e Oeil - Hier, aujourd'hui, demain [Chronique Rétro]

Dans la foulée de la Fonky Family, dont le Si Dieu veut… a fait des ravages chez les disquaires comme dans les esprits, et pour poursuivre l'incroyable dynamique phocéenne de la fin des 90's, c'est au tour du 3ème Œil de se lancer dans le bain du long format. Composé des deux rappeurs Mombi et Boss One, ainsi que de DJ Ralph (qui assure la quasi intégralité des productions de l'opus), le groupe du 143 débarque avec un univers teinté de bitume, qui respire la vie de quartier et ses affres. 

Doté de compositions classiques (la boucle de piano est reine), Hier, aujourd'hui, demain est surtout marqué par des titres tout droit inspirés des quartiers nord de Marseille et destinés à leurs occupants. Avec un "Hymne à la racaille", ou la désillusion "Amitié gâchée", Boss One et Mombi relatent les histoires des "mauvais garçons qui s'en balancent" (et qui se balancent, pour le coup…) avec une souplesse accrocheuse. Sentant le vécu et la poisse sociale, "L'enfant terrible" et "Club merde" viennent rajouter une couche de fatalité à cet ensemble désenchanté. Loin d'être joyeux, Hier, aujourd'hui, demain est empreint de la morosité et de la tiédeur de la "génération sacrifiée", des enfants d'immigrés venus à la recherche de l' "Eldorado". Leurs origines, justement, les deux Comoriens ne les oublient pas avec "La guerre", mais aussi "Comoria" sur lequel la connexion des Comores rassemble Opi, Menzo (FF) et Rohff. Des featurings de prestige signés de la relève des rappeurs marseillais et parisiens qui se confirment avec "Soldats du Hip Hop", ou encore le terrible « L'argent » sur lequel officient Fdy, Disiz ainsi que Don Choa.

Tantôt furieux ("La Bomba"), tantôt désespéré (le titre éponyme), cet opus donne le change à une réalité crue ("Kader") dans laquelle Mombi et Boss One évoluent. Au nom des leurs, et avec un rage certaine, la combinaison des deux fait souvent mouche, malgré un relatif manque de variété dans les thèmes comme dans les atmosphères. Spontanés et volontaires, les deux micros du groupe bénéficient par ailleurs des productions du dépositaire de leur empreinte artistique, DJ Ralph, qui apporte une saveur et une couleur en parfaite adéquation avec l’esprit de ses comparses.

Chronique réalisé par Raging Bull pour Rap2k

Commentaires (Facebook)
Commentaires
  • Aucun commentaire visible

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires
Se connecter | S'inscrire

Profil

Djiefté
Popularité99%
Commentaires4576
Amis25
Articles431
Commentaires de blog188
Visites1422312
Rap FR : News et Chroniques

Les news et chroniques d'albums de rap français. Suivez les bons sons sur facebook : Chroniques rap français.

Nouveaux articles